La médiation à Ste Bernadette

La médiation est un service offert aux jeunes et adultes des établissements Sainte Bernadette.

Dès lors qu’un conflit existe entre deux personnes, que ce soit entre deux jeunes, ou entre un jeune et un adulte, elles peuvent venir en discuter en présence d’un médiateur adulte et d’un co-médiateur jeune.

C’est une démarche volontaire, en aucun cas imposée. Tout ce qui pourra se dire restera sous le sceau de la confidentialité.

Pour l’instant, l’équipe est composée de six adultes qui ont suivi une formation médiation: Caroline Eyherabide, Sophie Jaudet,  Dominique Cazanave, Marie-Christine Queheille,  Michel Ladousse et Philippe Quentin.

Un local spécifiquement dédié à la médiation existe depuis deux ans. Cette pièce a été entièrement repeinte par des jeunes. Depuis l’année dernière, des ateliers de communication non – violentes sont proposés aux élèves de 4èmes, avec jeux de rôles…

L’an dernier, un autre projet a vu le jour. Il s’agit d’une représentation théâtrale composée de plusieurs saynètes qui sont le reflet de ce que les jeunes rencontrent et vivent dans le quotidien et dans lesquelles ils peuvent être confrontés à des situations d’injustice, voire de violence. L’auditoire est amené à trouver des solutions.

La représentation est donc interactive, ce qui la rend plus vivante et invite chacun à la réflexion.

L’an dernier, des représentations ont eu lieu dans un lycée à Mauléon, à l’école d’éducateurs d’ Etcharry, puis à Paris, au siège de la Fondation d’Auteuil.

Cette année, dans le cadre du Concours International des Droits de l’Enfant et de l’accompagnement éducatif et pédagogique , organisé par la Direction de la Coopération Internationale de la Fondation d’Auteuil , un groupe de 8 jeunes « médiateurs » coachés par les éducatrices formées à la médiation, ont préparé des saynètes filmées d’une durée de 10 minutes – théâtre forum. Le thème choisi est le droit au respect et le devoir de respecter (famille, école, éducation, rêves et idéaux des jeunes…). « C’est l’occasion d’aborder, avec eux, leurs droits et leurs devoirs » dixit Caroline Eyherabide – éducatrice.

70 concurrents de quatre continents (Europe, Asie, Amérique latine, Afrique) participent à ce concours.

 

 

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire - tous les commentaires sont sujets à modérations.